Les copains qui débarquent du Nord ont clairement annoncé la couleur : eux, ils veulent de l’eau ! Ils pensaient voir la mer, mais nous, on avait envie de leur faire découvrir la Camargue, notre Camargue !

Alors on leur a concocté une petite surprise parfaite pour qu’eux aussi tombent amoureux de la Terre d’Argence, comme nous il y a cinq ans, lorsque nous sommes venus vivre et peindre ici. Le rapport avec l’eau ? Et dans le canal du Rhône à Sète à votre avis, qu’est-ce qui coule ?

En bateau sans permis ...

On a opté pour un bateau sans permis.  C’est sympa, et facile : Il suffit de se renseigner auprès d'Arolles Marine. Ils proposent des coches de plaisance pour 2 à 12 personnes, avec tout ce qu'il faut: des cabines, un coin aménagé déjeuner sur le bateau, un vrai régal !
Moi qui ai toujours rêvé d'être un marin d'eau douce, j'ai été gâté ! Le temps d'un week-end, je me suis retrouvé capitaine des Copains d'Abord, pas peu fier !
Nous avons mis le cap direction l’étang de Thau. C’est quand même bien pratique, ce Canal du Rhône à Sète ! Ça permet d’aller directement chercher les huîtres à Bouzigues.
En chemin, on s’est arrêtés où bon nous semblait, on avait pris les vélos, alors on s'est offert une petite ballade sur la Viarhôna qui passe juste à côté.
On est remonté sur le bateau, cette fois à la découverte de la flore et de la faune locale, au rythme délicieux d’une poignée de kilomètres par heure, à peine. On était tous un peu en mode sieste...
Le soir, on a pris l’apéro sur le pont, avec vue sur la colline de Sète et coucher de soleil inclus… C’était magique !

On a dormi, bercé par le clapotis de l’eau, et on a décidé de rentrer tranquillement à Bellegarde, pour manger sur le port. Heureusement que nous avions réservé, avec ce temps de printemps précoce, la terrasse était pleine !

Jean nous a raconté qu’à l’époque de Saint-Louis, le réseau de canaux et de marais qui entoure Bellegarde avait été aménagé pour transporter le sel, et toutes ces marchandises qui voyageaient en radeaux. On appelait ce réseau la Roubine Royale, nous explique-t-il. Est-ce qu’on l’écoutait vraiment, Jean ? Pas sûr ! Je crois que nous étions tous concentrés sur les plats qui arrivaient.


 

Ou en péniche croisière de luxe...

Mon ami Pierrot, lui, son rêve de gosse, c'était de s'offrir une croisière de luxe, rien qu'entre amis, les pieds en éventail et la tête dans les étoiles... Qu'à cela ne tienne, on a trouvé une péniche incroyable qui propose des séjours tout compris sur le canal.
On a embarqué sur la péniche Mam' Goz,  et là, on peut dire qu'on a été chouchouté ! Ils avaient pensé à tout : les jus de fruit frais, les transats au soleil, y a même un spa sur le ponton ... On a pu faire des petites excursions sur la terre ferme pour découvrir les merveilles du territoire.

Les personnel était vraiment aux petits soins. Ma copine Mireille par exemple, elle est végétarienne. Elle a eu droit à ses plats rien que pour elle ! Si c'est pas du service ça !

Tout au long de ce beau voyage, on a pu profiter d’un spectacle coloré sans bouger de nos chaises longues. Surtout Anne, la plus parisienne de tous, qui s’émerveillait à chaque fois que nous dépassions un troupeau de taureaux ! Il faut dire que nous avons eu de la chance, on a même vu des ibis, quelques flamants, des aigrettes, bien sûr…

A un moment, deux chevaux Camarguais d’un blanc éclatant se sont livrés à une folle course sur la berge, on aurait dit qu’ils voulaient dépasser notre paisible embarcation. Nos amis étaient enchantés par leur séjour, et même nous, nous avons eu l’impression de redécouvrir “notre” Terre d’Argence...